26/09/2019

Le palmarès complet des Trophées Le Chef 2019

news-main-le-palmares-complet-des-trophees-le-chef-2019.1569425112.jpg

Le magazine professionnel Le Chef a dévoilé lundi 23 septembre le cru 2019 de ses trophées annuels qui récompensent les meilleurs talents de la gastronomie tricolore. Un palmarès qui est venu ponctuer une année riche en récompenses pour le chef Mauro Colagreco, élu par ses pairs « Chef de l’année ». Retour sur l’ensemble des lauréats de la soirée et les réactions. 

Chef de l’année 2019 : Mauro Colagreco, Mirazur (Menton)

Le chef italo-argentin a remercié via Instagram ses confrères français, et notamment le grand chef Laurent Petit, ainsi que sa femme Julia et ses enfants Lucca et Valentin. 

Pâtissier de l’année 2019 : Maxime Frédéric, Four Seasons George V (Paris)

A l’annonce de sa récompense, le jeune normand a reçu une avalanche de félicitations, souhaitées autant par ses fans que par des pâtissiers reconnus comme Michaël Bartocetti, qui vient de prendre justement sa succession au George V. 

Sommelier de l’année 2019 : Jean-Baptiste Klein, la Table d’Olivier Nasti (Kaysersberg)

Le Meilleur Ouvrier de France sommelier 2018 enchaîne les récompenses et décroche, un an après le col bleu-blanc-rouge, le trophée le Chef, remis par Carole Duval-Leroy, à la tête de la célèbre maison de champagne. Jean-Baptiste Klein concourait face à d’autres noms reconnus de la sommellerie, et notamment Paz Levinson, collaboratrice d’Anne-Sophie Pic, Aurélien Gil-Artagnan, partenaire de Jérôme Banctel à la Réserve Paris et Sébastien Reymond, à la Maison Lameloise.  

Prix du service de l’année : Claire Bâcle, Anne de Bretagne (La Plaine-sur-Mer)

Ancienne collaboratrice de la Chèvre d’or, Claire Bâcle succède à Hervé Parmentier, du restaurant Pierre Gagnaire, pour le prix du meilleur service de l’année. La jeune femme avait devant elle de sérieux concurrents, puisque la femme du chef doublement étoilé Alexandre Couillon (restaurant La Marine), Céline Couillon, était en lice, tout comme Pascal Esteve du Clair de la Plume (Grignan), Joseph Desserprix du restaurant L’Abeille au Shangri-La Paris, Andrew Kirkby de la Casadelmar à Porto Vecchio et Cédric Servain du restaurant Le Clarence Paris.

Prix de la transmission : Jean Bardet, A la Table de Jean Bardet (Joué-les-Tours)

Le chef MOF Eric Briffard, qui dirige les arts culinaires de l’institut le Cordon Bleu, a inauguré ce cru 2019 en remettant le prix de la transmission au chef Jean Bardet, déjà célébré par le passé par le guide Gault&Millau. Le sommelier Fabrice Sommier, chef sommelier des établissements Georges Blanc, s’est d’ailleurs empressé de féliciter son confrère, en écrivant

« Comment ne pas être en accord total : Jean Bardet a été celui qui a compris que j’étais fait pour être sommelier. Sa philosophie épicurienne est pour moi un modèle. Chapeau l’artiste ». 

Tremplins de l’année 2019 : 

  • Coline Faulquier, Signature (Marseille)
  • Christopher Hache, Maison Hache (Eygalières)
  • Fabrice Idiart, Le Moulin d’Alotz (Arcangues)
  • Xavier Pincemin, Le Pincemin (Versailles)
  • Sylvain Sendra, Fleur de Pavé (Paris)
  • Thibaut Spiwack, Anona (Paris)

Ces prix sont réservés aux restaurateurs qui ont ouvert leur établissement au cours des douze derniers mois. Les reverrons-nous sur la scène du guide Michelin 2020 ? Affaire à suivre… Pour sa part, l’ex-chef du Crillon, Christopher Hache, désormais à la tête de son propre restaurant dans le sud, en a profité pour remercier ses proches

« Un grand merci à ma famille et belle famille, à toi Delphine et à mes proches et mes équipes pour cette belle récompense. Vous faites briller la maison Hache ». 

Espoir de l’année : Alexandre Clochet, Hostellerie de Plaisance (Saint-Emilion)

Cette journée du 23 septembre n’a pas été de tout repos pour tous les nominés de la soirée. Six jeunes talents de la cuisine française ont planché sur une épreuve préparée par le chef trois étoiles Christophe Bacquié, consistant à cuisiner un plat de rouget de roche, jus de soupe de poisson émulsionné d’un aïoli ainsi qu’une tarte feuilletée aux figues, sorbet chocolaté. Pas moins de douze grands chefs, dont Virginie Basselot (Le Chantecler***, Nice), Jacques Marcon (Restaurant Régis et Jacques Marcon***, Saint-Bonnet-le-Froid) ou encore Alexandre Mazzia (Restaurant AM par Alexandre Mazzia**, Marseille), ont dégusté les compositions en lice. Ronan Kervarrec, le chef du lauréat à l’Hostellerie de Plaisance, a rapidement félicité son poulain :

« Bravo pour ce joli beau concours et pour l’engagement que tu as au quotidien en cuisine à mes côtés et au côté des équipes. Cette première place est justifiée par ton travail et ton humilité ». 

 

(Photo : Maxime Frédéric, Le Cinq, © Jean-Claude Amiel)

Source de l'article : https://frama.link/Xb2CqQzy