24/03/2020

Le monde de la gastronomie rivalise de créativité solidaire

news-main-le-monde-de-la-gastronomie-rivalise-de-creativite-solidaire.1584976091.jpg

Face à la pandémie, le chocolatier belge Jacques Genin lance «Giving Program» et fait don de ses stocks au personnel hospitalier. Le chef star italien Massimo Bottura lance «Kitchen Quarantine», une émission culinaire sur Instagram pour réconforter tout le monde.

Le chocolatier belge Jacques Genin a fermé ses points de vente parisiens pour préserver la santé de ses employés. Il a décidé de lancer un «Giving Program» et de faire don de ses stocks de chocolats au personnel soignant des hôpitaux parisiens. Au total, c’est près de 400kg de chocolats Jacques Genin qui leur seront distribués «pour leur donner du courage et du réconfort, en espérant que toutes les entreprises qui le peuvent suivront le mouvement!» Son confrère belge Pierre Marcolini a offert jeudi dernier tout le stock de ses boutiques parisiennes au personnel soignant des Hôpitaux de Paris. Une action solidaire rendue possible grâce à «En première ligne», plateforme digitale mettant en relation toutes celles et ceux qui souhaitent apporter leur aide aux travailleurs au front contre le Covid-19.

La famille Bottura contre le gaspillage

Massimo Bottura lance «Kitchen Quarantine», son émission culinaire sur Instagram TV. La petite émission, est née d’une idée de sa fille Alexa pour tenir compagnie et réconforter tous ceux qui comme eux sont actuellement en quarantaine. Elle se nomme «Kitchen Quarantine» et montre en direct – tous les soirs à 20 heure – les aventures de la famille Bottura au complet (Massimo, Lara, Alexa et Charlie) aux prises avec la préparation du dîner. Une occasion pour le grand chef trois étoiles d’expliquer au plus grand nombre d’internautes les précautions à prendre avant de se mettre aux fourneaux et montrer comment on peut cuisiner tous les soirs un dîner riche et varié tout en rationnant les sorties aux courses grâce à des idées anti-gaspillage.

Omnivore parle des chefs vertueux

Le site internet Omnivore va recenser les préoccupations des chefs: «D’ici à la sortie du confinement, Omnivore relaiera les initiatives et préoccupations des chefs et des restaurateurs qui sont nombreuses en cette période de crise sanitaire sans précédent. On leur a dit qu’ils n’étaient pas indispensables à la vie de la nation. Ils ont encaissé, désinfecté les plans de travail et vidé les chambres froides en réfléchissant à prouver le contraire, rebelles et responsables. La première obligation morale consistant à ne pas jeter. Dans l’urgence, Arnaud Laverdin et la bande de Sapnà ont distribué le frais sur le trottoir, devant le restau. Et l’hyperactif Jean Sulpice, au défi du confinement, a passé un max de stock en bocaux stérilisés, dealés à la boutique. Des bocaux, on en a lancés aussi chez Neso, donnant à Guillaume Sanchez l’occasion de politiser sa chère fermentation.»

Pierre Gagnaire témoigne

On termine sur ce très beau témoignage du grand chef français Pierre Gagnaire sur son site internet: Il rappela qu’il avait dû fermer sa table de Saint-Etienne, pour repartir à zéro: «Le 12 mai 1996, je fermais mon restaurant de Saint-Etienne. Tout perdre, c’est d’une violence absolue, tout à un goût de larmes, on ne peut pas s’empêcher de se sentir coupable face aux équipes, face aux fournisseurs, face aux clients et face à soi-même. Alors aujourd’hui, je pense à celles et ceux qui, malgré leur talent, malgré leur passion, malgré leur travail acharné, seront obligés de fermer la porte de leur entreprise, le cœur gros. À travers ce message, je veux vous dire qu’il ne faut rien lâcher, qu’on peut se relever, que ce n’est pas facile mais qu’on peut y arriver. Notre travail apporte de la joie, de la convivialité et tout le monde en aura besoin après cette épreuve. Prenez soin de vous et de vos proches.»

(Photo : Pierre Gagnaire)