Vendôm le réseau exclusif du luxe

03/06/2020

INTERVIEW : Laetitia Girard-Mouline, directrice générale THE VENDOM COMPANY, Céline Teppe, directrice générale VENDOM Premium Suisse

news-main-interview-laetitia-girard-mouline-directrice-generale-the-vendom-company-celine-teppe-directrice-generale-vendom-premium-suisse.1591108489.jpg

S’appuyant sur l’outil numérique innovant, vendom.jobs, THE VENDOM COMPANY est entièrement tourné vers l’accompagnement des acteurs de l’hôtellerie de luxe et la gastronomie étoilée. Au-delà de la plateforme, VENDOM Premium en est le volet humain. Laetitia Girard-Mouline, directrice générale de THE VENDOM COMPANY, présente ici sa création, ses angles d’approche et ses perspectives de développement, notamment grâce à la création de licences régionales. Sur ce dernier point, Céline Teppe, directrice générale de la licence suisse, VENDOM Premium Suisse, fait le point d’un an activité sur le territoire helvète. Une première année riche en rencontres, apprentissages et en nouvelles idées de développement. Passion, enthousiasme et partage sont les marques des filiales de VENDOM Premium.

Céline Teppe, directrice générale VENDOM Premium Suisse

Vendom.jobs - Parlez-nous de la genèse de VENDOM Premium. Quels constats sont à l’origine de sa naissance ?

Laetitia Girard – Mouline - VENDOM Premium est né pour compléter le réseau exclusif de vendom.jobs. J’ai toujours été attachée au lien humain et je ne pouvais concevoir avoir un outil simplement numérique sans avoir une équipe active d’hôteliers en back office. De ce constat, j’ai donc divisé en deux axes nos services : le réseau et l’agence sur mesure en placement, qui sont tous deux complémentaires.

L’agence de placement s'est tout d'abord développée sur le marché francophone. VENDOM PREMIUM France est actif depuis plus de 5 ans. Au regard de nos rencontres et de nos échanges avec les hôteliers, nous nous sommes rendu compte qu’il y avait un intérêt profond à développer cette licence auprès d’autres hôteliers passionnés, en fonction des marchés. Nous souhaitons être proches des clients comme des candidats. Nous nous attachons à parler de notre métier comme des impresarios.

Depuis notre création, nous avons accompagné plus de 15 ouvertures sur le territoire européen et placé plus de 300 candidats. Nous avons un profond respect envers nos candidats que nous suivons et guidons dans leur plan de carrière. C’est le début d’une belle aventure humaine qui se construit au-delà des frontières.

V.J. - Quelles sont pour vous les principales problématiques du recrutement actuellement ? Comment y pallier ?

L. G. – M. - Actuellement, nous sommes face à deux constats majeurs dans le recrutement en hôtellerie de luxe, à savoir le profil de candidats recherché et donc la difficulté pour le recruteur de trouver la perle rare.

Les talents existent, nous le savons de par notre expérience aujourd’hui. Cependant, nous devons les accompagner en les formant, chacun d'eux ayant des compétences et personnalités différentes mais qui constituent également leur richesse.

Je trouve que beaucoup d’établissements sont aujourd’hui moins enclins à donner leur chance à des profils atypiques. Cependant avec la crise actuelle, nous allons devoir faire face à de nouvelles réorientations, à des attentes professionnelles différentes ainsi qu'à une demande d'équilibre entre le professionnel et le personnel. Nous devons donc davantage motiver, convaincre et surtout démontrer que notre profession est une vraie richesse.

Je reviens sur cette notion de perle rare. Selon moi, il est primordial de se concentrer sur l’humain lors de nos entretiens afin de pouvoir dénicher leurs talents. Remplir toutes les cases n’est certainement pas ce qui nous permettra de nous différencier ni le candidat d'ailleurs.

Notre philosophie est de privilégier l'attitude à l'aptitude (référence à M. Jean-Claude Messan, DG du célèbre Royal Mansour Marrakech et hôtelier reconnu) et c'est quelque chose de bien plus important qu'il n'y paraît lorsque l'on souhaite en effet trouver la perle rare.

Enfin, la crise du COVID-19 va sans aucun doute va secouer le monde du recrutement dans les prochains mois, avec une vraie remise en question de la part de chacun. Il ne s’agira donc surtout pas d’être dans la précipitation mais bien d’avoir une réaction pro-active face à ces bouleversements qui nous attendent.

Pour faire simple : Remettons simplement l’humain au cœur du recrutement.

V.J. - Comment se démarque VENDOM Premium sur le marché du recrutement ?

L. G. – M. - VENDOM dans son ensemble se démarque par son ADN. Nous choisissons depuis son origine de faire confiance à des personnalités, des passionnés et des travailleurs. L’ambition de chacun nous motive, nous pousse dans nos retranchements et nous avons la faculté de nous remettre en question et de nous adapter très rapidement. Nous essayons, nous nous trompons, nous réajustons et nous nous relevons.

VENDOM Premium offrent à de grands professionnels de l’hôtellerie l’opportunité de devenir eux-mêmes patrons en passant du salariat à l’entreprenariat.

Notre rôle est alors de les guider sur les différents aspects que cela comporte à savoir : le juridique, le financier, le commercial, les ressources humaines, le numérique ainsi que le support communication. Ils sont indépendants mais avec le soutien sans faille d’une équipe aguerrie. Cet environnement est bénéfique pour tous, pour nos entrepreneurs sous licence VENDOM Premium qui peuvent compter sur une structure fiable et professionnelle mais aussi bien sûr, pour nos clients qui peuvent compter sur une qualité constante des services VENDOM Premium, peu importe la région.

Nos agences se distinguent car elles sont intégrées à un marché local. Elles ont la connaissance des us et coutumes de là où elles sont installées et peuvent répondre ainsi à toutes les problématiques qui se posent. Nos licences (Suisse, Pacifique, pays ibériques, etc.) ont la connaissance parfaite du terrain, elles peuvent donc guider le candidat comme il se doit dans son installation, avec les autorités etc.

Nous souhaitons donner un l’élan à nos hôteliers qui souhaitent avoir leur propre entreprise, avec un accompagnement serein, un réseau international de qualité et une société qui fédère dans un élan commun positif autour de l’humain (le recrutement) et la passion (l’hôtellerie de luxe et la gastronomie étoilée)

V.J. - Quels sont ses actuels axes de développement ? Régionalement ?

L. G. – M. - Nous avons signé une licence ibérique et pacifique, l’une sera en charge de l’Espagne et du Portugal, l’autre de la Polynésie française, Nouvelle-Calédonie ainsi que des Fidji.

VENDOM reste sur deux axes principaux : le réseau (le média fédérateur) et l’agence pointue de placement (l’accompagnement humain).

Par marché, nous fédérons d’autres acteurs qui jouent un rôle essentiel dans l’interdépendance hôtelière comme les producteurs locaux, les fournisseurs haut de gamme, les associations et les écoles. Chacun faisant partie de la chaîne bénéfique au bon déroulement de nos institutions. Nous allons être un support actif pour tous.

V.J. - La filière suisse a presque un an ? Quel bilan tirez-vous ?

L. G. – M. - Une belle aventure humaine. Nous n’avons pas été ménagés dès le début, une installation transparente et honnête prend du temps mais nous avons tiré une force bien plus grande de cette étape. Céline a fait preuve d’une belle détermination, le marché suisse est un marché pointu, basé sur la confiance où il est bon de prendre le temps de connaitre les professionnels et de leur expliquer VENDOM. Nous avons organisé une rencontre avec les hôteliers lors de laquelle leurs retours, leurs conseils et leurs observations ont été bénéfiques. Nous avons tout à prouver et nous sommes là pour les accompagner en douceur. Il y a de la place pour tous les partenaires. Encore une fois nous sommes là pour fédérer positivement !

Je suis très fière de ce qu’a accompli Céline. Présente, active, positive, elle a su grandir et tirer bénéfice des différentes étapes difficiles qu’elle a pu vivre. Aujourd’hui faire face à la crise COVID-19 en tant que chef d’entreprise est une autre étape complexe à traverser. Elle y fait face avec souplesse et bienveillance auprès des hôteliers.

Céline Teppe – Le travail le plus important, au départ, a été de se faire connaître sur un marché où d’autres outils préexistaient et se positionner de manière claire, en mettant en avant nos forces et notre spécialisation dans l’hôtellerie de luxe et la gastronomie étoilée.

Comme pour tout nouveau produit ou service, il est souvent compliqué de faire changer les habitudes et dans ce sens, VENDOM Premium vient bousculer celles-ci avec son dynamisme, sa communication ciblée, ses valeurs et son expertise.

Pendant tous ces mois, j’ai souhaité prendre le temps d’échanger avec les professionnels sur leurs propres problématiques et les rencontrer dans leur environnement afin de montrer que VENDOM Premium Suisse est aussi et avant tout, une personne, un nom, un visage. C’est également un signe de respect, un gage de confiance.

Il était aussi important pour moi de montrer toute la légitimité de VENDOM Premium et de ses équipes, chacun de nous ayant une expérience de plusieurs années dans des postes à la fois opérationnels et de manager dans l’hôtellerie de luxe afin d’accompagner les recruteurs et les candidats en toute conscience et connaissance de la réalité du terrain.

Il y encore certes beaucoup de travail mais le bilan est très positif. Le contexte actuel nous rappelle tous les jours l’importance de l’humain et nous mène à une réflexion beaucoup plus personnelle sur nos valeurs, réflexion qui deviendra globale par la suite...

V. J. - Quels ont été les principales difficultés à surmonter au départ ?

C. T. - L’activité de recrutement étant réglementée en Suisse, il m’a fallu entreprendre les démarches nécessaires pour obtenir à la fois l’autorisation cantonale délivrée par le service de l’emploi (SDE) et l’autorisation fédérale délivrée par le SECO (Secrétariat d’état à l’économie) avant de pouvoir démarrer toute activité sur le sol suisse.

En plus de la validation de mes années d’expérience professionnelle en hôtellerie, j’ai aussi repris le chemin de l’école afin d’obtenir mon certificat d’assistante en gestion des ressources humaines (HRSE).

Comme cela est exigé, VENDOM Premium Suisse possède son propre bureau indépendant situé vers Lausanne. Ainsi, VENDOM Premium Suisse montre bien toute la légitimité de sa présence sur le marché suisse.

Parallèlement, une plateforme entièrement dédiée au marché suisse a été créée (www.vendomjobs.ch), celle-ci étant également traduit en allemand pour répondre aux spécificités du marché.

V.J. - La Suisse est un vivier de futurs professionnels grâce à ses écoles réputées à l’international. En quoi pourrait-elle devenir un modèle en matière de recrutement/formation ?

L. G. – M. - La Suisse est un pays passionnant, qui regorge d’hôtels de luxe et qui sait protéger ses traditions et son histoire. J’ai un immense respect pour ce pays. Les écoles sont brillantes, elles poussent la formation au plus haut niveau. Je regrette seulement que nous ne prônions pas plus l’opérationnel. Le management aujourd’hui est un management de terrain. Tous les aspirants ne seront pas directeurs mais tous devront passer par le terrain, connaître les équipes, les rouages de notre métier.

Ce constat est un constat global nous concernant tous. Redéfinir les lignes de notre métier, c’est revenir simplement à l’essentiel, un retour de ce que nous avons appris sans être dans une course perpétuelle vers le plus haut. Nous sommes tous différents, certains accèderont à des postes de directeurs, d’autres non. Ce n’est pas un échec, bien au contraire, nous sommes et restons différents dans nos champs d’action.

Je sais que certaines écoles, comme Glion ou bien encore Ferrières, prônent une attitude basée sur le savoir-être et ce que nous sommes. C’est l’avenir des écoles, que les étudiants choisissent une vocation car ils en sont convaincus et non car cela est prestigieux aux yeux des autres.

C. T. - Dès le début de l’activité de VENDOM Premium Suisse, j’ai souhaité rencontrer les responsables des écoles afin de me présenter et montrer l’intérêt d’un réseau spécialisé tel que VENDOM Premium pour les futurs jeunes diplômés et alumni.  Le principal avantage en est la démultiplication des possibilités et l’élargissement des réseaux.

Le rôle des écoles est essentiel dans divers aspects ; la transmission des connaissances et des valeurs dans le partage d’expériences, l’accompagnement personnel tout au long d’un cursus en accord avec la réalité de ce secteur d’activité exigeant, la sensibilisation au rôle de chacun dans l’expérience client, la valorisation des métiers de l’hôtellerie au sens large.

Selon moi, le critère générationnel est essentiel. Il nous oblige à réfléchir sur la place et le rôle de chacun, et surtout, il nous maintient dans une sorte de dynamique dans laquelle il faut aller de l’avant et rester productif, créatif. C’est une évidence, nous avons tous à apprendre de l’autre et chaque jour est un défi.

V. J. – Qu’a apporté la licence VENDOM Premium dans le développement de votre activité ?

C.T. – La licence VENDOM Premium apporte une vraie légitimité sur le marché suisse avec des bases solides, un réseau unique et une réelle expertise des métiers de l’hospitalité. Et ce sera le cas d’ailleurs pour toutes les autres licences sur leurs marchés respectifs.

J’aime quand les choses sont structurées et quand il existe un vrai échange constructif à la fois transparent et clair.

Laetitia est une « work addicted », débordante d’énergie, d’idées et de projets. Elle a, dans son rôle de chef d’entreprise, une expérience solide et des valeurs fortes. Elle sait aussi prendre du recul sur les choses en toute intelligence et humilité. Ses conseils sont donc précieux au quotidien. Et se sentir accompagnée, c’est d’autant plus rassurant dans le développement de toute activité ! 

Même lorsque je me posais des questions sur mon avenir professionnel, j’ai très vite compris que le métier de l’hôtellerie me collait à la peau. Pourtant, j’avais aussi besoin de sortir de ma zone de confort et d’être « challenger ». Aujourd’hui, je peux dire que grâce au coaching de Laetitia, la licence VENDOM Premium que je porte avec toute ma passion et ma détermination sur le marché suisse est pour moi un accomplissement à la fois personnel et professionnel. Comme une évidence…

V.J. - Que souhaiter à VENDOM Premium pour l’année qui vient ?

L. G. – M. - Pour VENDOM Premium, je souhaite déjà un grand succès aux talents de nos nouvelles licences, ibérique et pacifique. J’aspire à d’autres rencontres humaines, de personnalités fortes qui nous bousculent et que nous puissions ouvrir d’autres marchés. La porte est grande ouverte à l’échange avec ceux qui le souhaiteront, sur leur changement d’orientation, leur envie d’indépendance et nous serons là pour les accompagner dans le choix de poursuivre leur voie dans cet entreprenariat. J’appelle donc à des alliances aussi de cœur et d’intelligence, la place est ouverte à tous.

https://www.thevendomcompany.com/

https://www.vendomjobs.ch/fr