16/01/2019

Chef's story: Christophe Bacquié***

news-main-chefs-story-christophe-baquie.1547549895.jpg

Alors que l’année 2019 n’a pas encore commencé sa saison des prix, il était incontournable de revenir sur l’époustouflante année que vécut Christophe Bacquié en 2018. Le 5 février, il pénètre la sphère très fermée des triples étoilés du Guide Michelin et dans la foulée obtient le prix de Chef de l'année 2018 du magazine Le Chef après avoir reçu le Trophée de l'accueil par Gault&Millau et, en fin d’année, 5 toques et la note de 19/20 de ce même prestigieux guide.

Tant a déjà été dit sur cette fabuleuse ascension marquée définitivement par une recherche inlassable de la perfection et l’authenticité. Né dans la région de Calvi, c’est dans l’hôtel-restaurant familial à Lumio que le chef obtiendra assez fortuitement l’occasion de se rendre à Paris pour faire ses premières gammes au Méridien Montparnasse. Il continue son apprentissage sur le continent en passant notamment chez Louis Outier et Stéphane Raimbault à L’Oasis de Mandelieu puis chez Gabriel Biscay, chez Prunier, dont il dira : « Je n’avais jamais connu un chef aussi technique, dont la connaissance professionnelle est aussi impressionnante ». 7 ans après son arrivée à Paris, il rentre cependant en Corse, à La Villa à Calvi, où il devient chef en 2000. Sur la belle île, les récompenses s’enchaînent : première étoile en 2002, MOF en 2004, deuxième étoile en 2007 !

Passionné des produits de la mer et de ce qu’offre de plus exceptionnel le bassin Méditerranéen, c’est dans le Var qu’il débutera le nouveau, et actuel, chapitre de son épopée auprès de son épouse avec fin 2009 l’arrivée dans le domaine du Castellet (Relais&Châteaux depuis 2006).

Loin de considérer sa discipline comme un art élitiste, il la fait entrer dans les problématiques actuelles et futures d’une production et une consommation durable et responsable : « Je pense que nous, cuisiniers, avons un rôle important à jouer. De par la sélection des espèces que nous mettons à la carte, nous faisons passer un message aux clients. » Il se dit d’ailleurs être plus enclin à puiser son inspiration dans les qualités intrinsèques du produit que dans une recherche purement technique. "L'Aïoli Moderne", le poulpe de Méditerranée, le pigeonneau au sang en croûte de sel épicée, etc. sont devenus des incontournables du restaurant dont certaines réalisations se permettent parfois quelques incursions exotiques brèves mais pleinement à propos. Aucun artifice donc, le décor même de la salle de restaurant donne le ton : un bleu profond vous accueille (toile par Martin Berger, « Les Abysses de Méditerranée ») aucunement éclipsé par une décoration chic mais épurée. Ajoutez un service dédié à une présentation impeccable des mets, tout est orchestré pour tourner les âmes et les sens vers les odes au produit d’excellence du terroir que composent Christophe Bacquié.

Maquereau, vinaigrette au miel de châtaignier, citron vert

Côtelettes d’Agneau « Allaiton d’Aveyron »Tian de légumes Provençal (San Felice)

Chef de conviction (engagé auprès de Seaweb), avouons qu’il reste toujours plus passionnant d’entendre l’engagement dans une discipline tellement exigeante, qui atteint sous ses mains des sommets, de la bouche de l’artiste lui-même. À ce titre, Christophe Bacquié aime à sortir des cuisines pour s’y recentrer pleinement par l’esprit. Il vient alors à évoquer le sport - plus particulièrement le cyclisme. La parabole ne pouvait être plus juste tant la dévotion portée à ce stade aux arts culinaires s’approche de la pratique du sport de haut niveau. On ne peut y tergiverser avec ce que l’on est et ce que l’on donne. Quand on atteint ces sphères, il convient de le faire en bonne entente avec une équipe, dans un esprit de groupe – et le chef semble infiniment attaché à cette valeur – tourné vers le même horizon pour aller plus loin… Un chef triplement étoilé sans doute aussi car Christophe Bacquié a su faire de la droiture et de la persévérance des piliers de la gastronomie.

Hôtel & Spa du Castellet 

3001 Route des Hauts du Camp

83330 Le Castellet, France

+33 4 94 98 37 77

Source de l'article : https://www.hotelducastellet.net