15/05/2019

INTERVIEW : Jacqueline Lutz, responsable du département Carrière et Stages à Glion Institut de Hautes Etudes

news-main-exclusif-jacqueline-lutz-responsable-du-departement-carriere-et-stages-a-glion-institut-de-hautes-etudes.1557824373.jpg

Fondé en 1962, le Glion Institut de Hautes Etudes (GIHE) est un institut suisse privé proposant des diplômes internationaux en management de l’hôtellerie, du luxe et de l’évènementiel. Depuis sa création, il rayonne en tête des écoles en management hôtelier favorisant un enseignement d’excellence. Il est classé parmi les 4 meilleurs établissements au monde en management hôtelier et se distingue comme le n°2 en matière de réputation chez les recruteurs (QS World University Rankings 2019). Accrédité par la New England Commission of Higher Education (NECHE), l’institut dispose de deux campus en Suisse (Glion et Bulle) et d’un campus à Londres (borough de Wandsworth), ce qui en fait une école éminemment internationale tant par la diversité de ses élèves que par l’étendue de son réseau de recruteurs pour pré et post diplômés.

Jacqueline Lutz, responsable du département Carrière et Stages, a présenté à Vendom la teneur des cursus - dont trois nouveaux masters arrivant en 2019 - et la performance de ses diplômés, grâce notamment à une approche orientée tôt vers l’intégration en entreprise et le développement de qualités interpersonnelles tournées vers les problématiques d’exigence du secteur.

Vendomjobs.ch - Pourriez-vous nous présenter votre fonction au sein de Glion Institute de Hautes Etudes ?

Jacqueline Lutz - Je dirige le département Carrière et Stages. Avec mon équipe de huit collaborateurs, dispatchée sur nos trois campus à Montreux, Bulle et Londres, nous nous occupons de préparer tous nos étudiants aussi bien pour leur tout premier stage que pour leur premier emploi. Notre mission quotidienne est d’assurer l’employabilité de nos étudiants à savoir qu’ils intègrent le marché du travail épanouis et avec les meilleurs atouts possibles. Ceci veut dire que nous travaillons très étroitement et de façon bien personnalisée avec les étudiants, et ceci pendant tout leur parcours scolaire à Glion, tout en entretenant des relations rapprochées avec l’industrie de l’hôtellerie, du service, du luxe, de l’événementiel pour ne citer que quelques-uns. De ce fait, notre département tient un rôle clé, maintenant un lien solide entre les employeurs et les étudiants, l’industrie et l’école. Pour vous donner un exemple concret nous les aidons à préparer leur CV, nous les coachons pour leur entretien de stage. Nous jouons le rôle de conseil pour les aider à choisir entre différents postes ou différents pays.


V. J. - Quels sont les premiers pas de vos élèves au sein de l’école ?

J. L. - Le programme éducatif de l’école Glion suit le modèle suisse de formation hôtelière, en combinant un apprentissage pratique avec des cours de gestion théoriques et généraux. Tous nos étudiants commencent leurs études par un premier semestre axé sur les fondamentaux des arts pratiques sur notre campus de Glion : le centre d’excellence des Arts pratiques. Les étudiants approfondissent leurs connaissances dans les cinq modules suivants, d’une durée de quatre semaines chacun : Culture du luxe, Gastronomie et tradition, Relation clientèle et exploitation hôtelière, Compétences et techniques et Tendances et innovation dans les domaines de l’alimentation et des boissons. Ils sont encadrés par des instructeurs des arts pratiques et par les « Meilleurs Ouvriers de France » présents sur le campus. Ils vont acquérir les principes d’un accueil chaleureux, de service exceptionnel, de rigueur et de présentation exemplaire. À travers les restaurants d’application le Bellevue et le Fresh, ouverts au public, les étudiants font face dès leurs premiers pas à une clientèle réelle.

Campus de Glion


V. J. - Leur intégration au sein du monde de l’entreprise se fait très tôt. Quelles en sont les étapes ?

J. L. - Dans le cadre du programme de bachelor, les étudiants doivent effectuer deux stages d’un semestre afin de mettre en pratique les connaissances et les expertises abordées en classe. Les étudiants gagnent ainsi en confiance et en expérience professionnelle, ils sont prêts à s’imposer comme de vrais professionnels et à faire carrière dès l’obtention de leur diplôme. Dès le début de leur premier semestre, les étudiants se mettent à chercher leur premier stage, qui va se dérouler en Semestre 2. En règle générale, ce premier stage devra se situer à un niveau opérationnel – restauration ou réception - pour que les étudiants puissent y intégrer, mettre en pratique et consolider l’acquis des études du premier semestre. Suivront deux semestres d’étude académique et un deuxième stage qui se veut plutôt administratif, dans un milieu tel que la finance, le marketing, la vente, les RH ou le F&B, réception mais côté administration. Les deux stages auront une durée de vingt-quatre semaines chacun. De cette façon, quand les étudiants sont prêts à quitter l’école leur diplôme en poche, ils auront déjà gagné une expérience professionnelle concrète, ainsi qu’un réseau.  

Le principal outil mis à disposition des étudiants est notre portail « Carrière et Stage », une plateforme qui comporte trois interfaces : étudiant, employeur et école. Y figurent les profils de tous nos étudiants, avec leur CV mis à jour et préalablement approuvé par nos soins ; ainsi que les profils de tous nos employeurs, qui postent régulièrement des offres de stage et d’emploi à l’intention des différents groupes d’étudiants, respectivement. À titre d’exemple, pour l’année 2018 nous avons reçu à peu près 10 000 postes à pourvoir (toutes catégories confondues). Pour cette même année, nos étudiants ont fait des stages dans 63 pays différents.


V. J. - Quelle est la raison d’être des « étudiants ambassadeurs » dans et en dehors de l’école ?

J. L. - Nos étudiants peuvent devenir ambassadeurs de l’école dès leur premier semestre. Ils sont sélectionnés chaque semestre pour leurs aptitudes professionnelles et personnelles. Ce programme permet aux étudiants de se développer, de gagner en confiance, d’améliorer leur leadership et de valoriser leur CV. Leur rôle est d’enrichir la vie étudiante sur le campus, en proposant une aide d’étudiant à étudiant et en organisant divers événements et activités. Ils représentent également l’école pendant ses journées Portes Ouvertes et les visites de VIP.


V. J. - Quels sont les critères retenus dans la formation des équipes pédagogiques ?

J. L. - Les compétences professionnelles pratiques du premier semestre sont enseignées par des professionnels de l’industrie dont trois Meilleurs Ouvriers de France. Côté académique, la majorité de nos professeurs sont également issus de l’industrie hôtelière et du service, avec en moyenne 13 années d’expérience professionnelle et 12 années d’expérience pédagogique. Nous sommes heureux de compter parmi notre corps enseignant 74 professeurs et instructeurs de 17 nationalités différentes, ce qui reflète de manière exemplaire la diversité de nos étudiants et le côté international de notre école. 79% d’entre eux détiennent un diplôme de master ou un doctorat. Par conséquent, nous sommes bien armés pour préparer les professionnels de demain.

Restaurant Bellevue

V. J. - Glion Institut est internationalement reconnu comme l’un des meilleurs établissements d’enseignement supérieur en hôtellerie au monde. Comment maintient-on ce niveau d’exigence ?

J. L. - On maintient avant tout ce niveau par un modèle d’éducation unique fondé sur le processus d’éducation transformatrice. Ce processus consiste à développer le plein potentiel professionnel et personnel de l’étudiant. Nous l’avons analysé et en avons extrait six domaines clés de développement qui font la marque et le savoir-faire de Glion. Ceux-ci comprennent : un environnement international, les arts pratiques, des stages professionnels, un apprentissage progressif, des aptitudes interpersonnelles et une forte employabilité.


V. J. -  Quelles sont les qualités que vous attendez de vos élèves en fin de cursus ?

J. L. - À la fin de leur parcours, les étudiants auront acquis non seulement une excellente formation en hôtellerie mais également des compétences en management, une approche de service, la compréhension du travail en équipe et la capacité de résoudre des problématiques d’entreprise réelles inégalées. En outre, ils auront acquis une solide aptitude et attitude professionnelles. Un véritable bagage culturel, un vaste réseau professionnel et de nombreux liens d’amitié à travers le monde sont autant d’acquis concrets additionnels qu’ils amèneront avec eux dans leur début de carrière.


V. J. - Pourriez-vous nous en dire plus sur vos nouveaux masters ? Comment s’inscrivent-ils dans le développement de l’enseignement de l’institut et comment répondent-ils aux nouveaux enjeux de ce secteur en matière d’entreprenariat, d’expérience client, etc. ?

J. L. - L’institut de Glion proposera les trois nouveaux masters ci-dessous :

• master en Gestion du Luxe et de l’Expérience Client (en Suisse) ;

• master en Hôtellerie, Entrepreneuriat et Innovation (en Suisse) ;

• master en Finance, Immobilier et Développement Hôtelier (au Royaume-Uni).

Le développement de cette nouvelle offre académique fait suite au lancement réussi en 2018 du double master (MBA et MSc) en Management Hôtelier International, proposé en partenariat avec Grenoble Ecole de Management (GEM).

Chacun de ces programmes comprend deux semestres académiques ainsi qu’un stage de six mois. Ils suivent tous un enseignement théorique rigoureux et un apprentissage pratique incluant des visites sur le terrain, des études de cas ou encore des projets et des événements réalisés par les étudiants.

Le lancement de ces nouveaux programmes de master marque une étape importante pour l’institut de Glion, nous permettant ainsi de nous adresser à un nouveau public d’élèves déjà professionnellement avancés ou en réorientation professionnelle ; et cela grâce à un modèle éducatif unique et à des normes d'excellence reconnues. La combinaison entre la théorie et la pratique prépare les étudiants à intégrer le marché du travail dès l’obtention du diplôme.


V. J. - Pourriez-vous nous parler de vos journées de recrutement ?

J. L. - Nos journées « Recrutement » se déroulent deux fois par année, en mars et octobre, sur l’un de nos campus suisses ainsi que sur notre campus de Londres. Sont présents des employeurs de l’hôtellerie ainsi que d’autres secteurs. Ils viennent pour rencontrer nos étudiants, leur présenter leur entreprise, interviewer les candidats pour des stages, pour des programmes post-gradués de formation managerielle et pour des postes de premier emploi. Concernant notre événement suisse, en Octobre 2018 nous avons atteint le chiffre de 100 entreprises participantes. Presque 25% des étudiants qui cherchaient un stage à ce moment-là l’ont trouvé directement suite aux rencontres et entretiens qu’ils ont eus lors des deux événements recrutement (Londres et Suisse) d’octobre 2018.


V. J. - Parmi les « anciens » de Glion, une part évolue aussi dans des secteurs autres que l’hôtellerie ou la restauration, quels sont ces autres développements de carrière ?

J. L. - Selon nos chiffres, à peu près 51% de nos étudiants restent dans le domaine d’hôtellerie, tourisme et restauration après leurs études. Les autres évoluent surtout dans les domaines liés : biens de consommation, produits et services de luxe, marketing, événementiel, banque et finance. À noter que nos diplômés évoluent plus vite que les autres, en moins de cinq ans ils arrivent généralement à occuper des postes de management.

 

Glion Institut de Hautes Etudes

 

www.glion.edu

 

Crédit photo : Institut Glion

 

 

 

Se connecter


Mot de passe oublié ?

S'inscrire

S'inscrire

Mot de passe oublié ?



Annuler